jeudi 19 avril 2018

Croyez-vous à la vie après la mort?


« Un Sahaja Yogi donne une lettre à Shri Mataji qui lit les questions et y répond.
Ha. La première question: "Croyez-vous à la vie après la mort?"
Bien sûr. Bien sûr, il y a une vie après la mort. Mais nous devrions nous inquiéter du présent, pas de ce qui va nous arriver. D'accord? Une fois que vous obtenez votre Réalisation, vous jouerez avec votre mort. Ce n'est rien. Juste une blague. Voilà ce que c'est.

"Croyez-vous au paradis?"
Bien sûr. Vous devez entrer au paradis c'est-à-dire que c’est au royaume de Dieu que vous allez entrer. D'accord?

"Croyez-vous au mélange de la politique et du religieux?"
Non.
Mais une fois que nous aurons des gens qui seront religieusement illuminés, alors le gouvernement sera automatiquement illuminé religieusement, n'est-ce pas? Pour l’instant, ce mélange n'est pas bon.

Alors, "qui est le dernier prophète dans le monde?"
Cela, Je ne te le dirai pas! Parce que ça a créé beaucoup de problèmes.

"Êtes-vous végétarienne ou mangez-vous de la viande?"
Non, Je mange de la viande. Je ne peux pas être végétarienne et essayez de comprendre quelle est l'utilité de sauver des poulets? Vais-Je donner la Réalisation aux poulets ou aux chèvres? C’est à la mode, le végétarisme, ceci, cela. En Inde, nous avons des végétariens qui ont un si mauvais caractère! Ils pensent être des végétariens mais ils ne sont bons à rien, inutiles, absolument querelleurs, il se battent. Vous voyez, vous devriez manger tout ce qui apaise votre corps. Mais manger n'est pas si important après Sahaja Yoga. Vous mangez ce que vous avez, vous appréciez, c'est tout. Vous ne vous ennuyez jamais. Cela ne devient pas si important.
Maintenant, y a-t-il plus de questions? ...


Chercheur: En revenant à l’avant dernière question, vous savez que "atpitkin" (peu audible) signifie que vous ne devriez pas tuer d’animaux. Est-ce correct?
Shri Mataji: Je n'en tue pas.
Chercheur: Quelqu'un l'a fait.
Shri Mataji: Je ne tue pas. Mais ils sont tués par quelqu'un et il n'y a pas de mal. Nous tuons des êtres humains: d'abord, arrêtez cela. Nous sommes plus préoccupés par les animaux que par les êtres humains. Vous voyez, Je ne vais pas donner la Réalisation aux animaux et si vous mangez des animaux, cela ne leur nuira pas. Au contraire, par le processus évolutif, ils grandissent.
Chercheur: Est-ce correct qu’ils souffrent à cause de cela?
Shri Mataji: Est-ce correct? Shri Mataji se tourne vers son voisin
Sahaja Yogi: Les animaux souffrent lorsqu'ils meurent. Au chercheur: Vous parlez des animaux, ils souffrent quand vous les tuez.
Chercheur: Oui.
Sahaja Yogi: Aussi les plantes, je veux dire - 
Shri Mataji: En fait, ils ne connaissent pas cette partie de la douleur mais, voyez-vous, il y a des moyens par lesquels vous pouvez aussi réduire leur douleur. Les moyens de réduire la douleur- mais nous avons besoin de viande, c'est important. Vous voyez, ceux qui mangent trop de nourriture "chaude" (qui fait chauffer le foie) devraient manger végétarien, parce que ce sont des gens très agressifs. Ceux qui ne mangent pas du tout de viande, comme les Indiens, vous savez, ne mangent pas de viande mais ils devraient en manger, Je pense, de la viande. Parce qu'ils sont très faibles. Supposons qu'un Iranien gifle un Indien, il se retrouvera à plat ventre sur la route.
Rires
Non seulement vous avez de la viande, mais vous avez des amandes et vous avez tout dans votre pays. Donc, vous êtes des gens en bien meilleure santé, sans aucun doute. Donc, si vous arrêtez de manger de la viande, ce serait bien pour vous. Peu importe, c'est une question d’équilibre. Nous devons avoir un équilibre. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 18 avril 2018

De l'humour en cet Akshaya Tritiya 2018


« Il y a un dicton en sanscrit: "Vinaasha kale vipreet buddhi" qui signifie que leur destruction commencera de leurs propres méthodes stupides. Ils deviendront stupides. Et à chaque étape, vous verrez qu'ils deviennent stupides et ils se détruisent eux-mêmes par leur stupidité, vous n'avez pas à vous soucier de cette partie. C'est pourquoi vous n'avez pas besoin de pouvoirs destructeurs. Tout sera fait par cette Puissance divine omniprésente.
Donc, vous devez abandonner cet aspect. Pardonnez simplement à autrui. Dès que vous pardonnez, la responsabilité se porte ailleurs que sur vous et la Kundalini s’élève. Vous n'avez pas à avoir de malveillance, rien contre quiconque, mais riez simplement parce qu'ils sont aveugles, parce qu'ils sont stupides, ils sont idiots.
Que faisons-nous face à un idiot? On peut ne pas rire de lui en sa présence mais bien dans son dos, n'est-ce pas? Parce qu'il est idiot. Alors ils deviennent idiots et vous les voyez devenir idiots et alors vous commencez juste, vous voyez, à dévlopper l'humour de Sahaja Yoga. Vous devez avoir de l'humour, n'est-ce pas? Et puis vous commencez à voir ces farceurs, vous voyez, se comporter de cette manière et tout le cirque qu'ils font n'est rien d’autre que bouffonneries.
Il n'y a donc rien à craindre d'un être humain. Idem pour les organisations ou quoi que ce soit d’autre. Bien sûr, vous devez savoir une chose, c'est que vous êtes des âmes Réalisées, vous avez vu la vérité, vous êtes dans la lumière, alors on va s’opposer à vous; on va s’opposer à vous. C’est ce qu’ils ont fait aux autres, n'est-ce pas? Tout le monde a tellement souffert. Mais maintenant, plus de souffrances pour vous, la seule chose à faire c’est d’apprécier l'humour.
Comprenez juste ce point, que rien ne vous détruira, personne ne peut vous toucher, mais ils ne sont là que pour vous apporter de l'humour. Si vous prenez une attitude aussi légère envers eux, toute cette peur et ce côté gauche s'en iront. Quels sont ces badhas (négativité) et quels sont ces bhoots (esprits) et quels sont ces tantriques? Rien, vous êtes si puissants! D’un seul coup d'œil vous pouvez les voir danser sur la tête.
Tant que vous aurez peur, la Kundalini ne s’élèvera pas car elle ne s’élève pas pour les craintifs. Elle ne va pas soutenir la lâcheté. Si vous êtes lâche, elle dira : D’accord. Quand on marche dans la rue, normalement les gens ont peur dans le noir, ils ont peur de se faire attaquer. Mais pas un Sahaja Yogi, si c’est un vrai Sahaja Yogi, parce qu'il sait qu'il y a des Ganas et qu'il y a des anges autour de lui. Personne ne peut le toucher. Et si quelqu’un s’y essaye, ces Ganas vont tellement se moquer de lui que vous aurez le chance d’en rire. Maintenant regardez bien et voyez (ce qu’il se passe).
Donc, ce côté gauche ou cette peur devrait disparaître. Une fois que vous n’aurez plus peur, toutes vos ruses, toutes vos intrigues, toutes vos jalousies disparaîtront tout simplement. C'est ainsi que la Kundalini s’élèvera très bien.

Ensuite, un autre problème à l'éveil de la Kundalini, c’est votre ego. Il est énorme Je dois dire, plutôt trop gros pour des gens qui suivent le Christ- c'est très surprenant- et ceux qui suivent le Bouddha, parce qu'ils sont anti-Christ, parce qu'ils sont anti-Bouddha. Si vous suivez Celui qui dit sur la croix: "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font", comment pouvez-vous avoir de l'ego?
Or, le pardon est, devrait être absolument spontané en soi. Il ne devrait même pas y avoir de vague de colère parce que vous êtes tellement puissants! Qu'est-ce que quelqu'un pourrait vous faire? Mais si vous bloquez votre Agnya, c’est vous seul qui vous faites du mal. Si vous voulez vous faire du mal, personne ne peut vous aider.
Alors examinez bien cette colère qui vient du foie et qui s'installe dans votre Agnya. C'est une chose très importante où s’arrête la Kundalini, surtout en Occident. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Kundalini puja, Cabella, 21/06/1992

Akshaya (indestructible) Tritiya (trois), signifie le troisième jour indestructible de la Lune. C'est le jour du puja de la Kundalini nous dit Shri Mataji.
D'autres légendes sont associées à ce jour. Ainsi le jour de la rencontre entre Sudama et Shri Krishna se fête lors d’Akshaya Tritiya.
En ce jour, ce que l'on fait prospère, c'est un jour auspicieux pour commencer une nouvelle entreprise.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 17 avril 2018

Le pays de Zorastre

« Je m'incline devant tous les chercheurs de la vérité. Je suis très, très heureuse de rencontrer vous qui viennent d’Iran. Parce que le premier pays que J'ai visité c’était l'Iran à l'époque du Shah (Roi) et J'ai vu qu'il y avait beaucoup de gens qui recherchaient la vérité et ils avaient la liberté de le faire. Nous avons eu peu de gens parce que Je séjournais chez mon frère et nous n’avons pas fait de programme comme celui-ci. Mais au moins 20 personnes étaient venues chez mon frère et avaient obtenu leur Réalisation.
Après cela, vous savez ce qui s'est passé en Iran et J'ai complètement perdu contact avec elles. Mais même maintenant, il y a des gens en Iran qui ont obtenu leur Réalisation.

Ainsi Je pense que l'Iran est un très ancien pays avec une haute culture. Et avant qu'il ne devienne islamique, il y avait des zoroastriens qui y vivaient et qui avaient aussi une éminente philosophie. Ensuite, ces personnes islamiques se sont également mises à l'islam d'une manière très sérieuse. Je ne sais pas, mais avant que l'islam ne s’installe, les gens avaient l'habitude de faire de l'art figuratif avec des humains et ensuite, ils ont commencé à faire des descriptions de là où ils vivaient, avec seulement des fleurs ou des cubes ou des dessins géométriques.
Il se trouve que Je suis allée à Shiraz et à Métropolis aussi. Donc, tous ces lieux sont remplis de vibrations divines. Cela veut dire qu'il y a eu, avant même que Mohamed ne vienne, la venue de Zoroastre à cinq reprises. Puis Hazrat Mohamed, qui a fait tant de travail pour nous tous. Mais Je pense qu'il y a eu un petit problème qui est advenu, les gens ont déformé beaucoup de choses à cause desquelles nous sommes mis en difficulté pour un rien.

Le Coran n'a pas été écrit par le Prophète Mohamed, vous le savez, parce qu'il ne savait pas lire ni écrire. Il en a donc parlé à ses amis qui ne savaient pas non plus lire ni écrire. Alors, les enfants de ceux-ci, nous devrions dire ses amis, ont été éduqués et c’est quarante ans plus tard, après la mort de Hazrat Mohamed, qu’on peut dire que le Coran a été écrit.
À ce moment-là, avant cela aussi, d’importantes difficultés ont commencé. Comme vous êtes tous chiites, Je suis très heureuse de vous parler de ce qui s'est passé. Cet Abu-Bakr est devenu le chef de l'islam, Abu-Bakr, et c’était un fondamentaliste. En fait, c'était Hazrat Ali qui aurait dû devenir le chef, Ali aurait dû le devenir.
Mais d'une manière ou d'une autre Abu-Bakr a réussi. C’était un homme très ambitieux pour devenir le chef de l'islam. Je vous parle de faits historiques. Or, quand il est devenu le chef, il a essayé de discuter avec Hazrat Ali et il a dit que tout ce qui était écrit dans le Coran était correct et il y a ajouté ses propres choses aussi.

Or, Hazrat Ali, vous savez, s'est battu avec lui. Je connais toute l'histoire à ce sujet, parce que mon père a traduit le Coran en hindi. J'ai donc aussi très bien lu le Coran.
Alors qu’est-il arrivé? C'est tournant historique qui a eu lieu. Comme vous le savez, Hazrat Ali est devenu chef, mais plus tard, il a été tué et ses deux fils ont été tués. Et il a été dit à Aïcha, l'épouse de Mohamed, que: "Tu iras combattre la vérité et tu le sauras quand les chiens aboieront." Alors quand elle est allée de l'autre côté, ça s'appelle Hawa (Hadith du Prophète Al Haw ab), il s’est trouvé que les chiens ont commencé à aboyer, mais pourtant, elle n'a pas écouté et elle est allée dire à l'autre côté du peuple que "Tout ce que dit Abu-Bakr est correct, écoutez Abu-Bakr."
Donc, la dissidence a commencé à ce moment-là et, comme vous le savez, Hassan et Hussein ont tous deux été tués plus tard à Karbala. C'est ainsi que les deux partis chiites et sunnites ont commencé. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993 

Shri Mataji fait référence au hadith Al Hawa-ab où le Prophète dit à ses femmes: « Celles parmi vous contre qui les chiens de Al-Hawab aboieront ». Pourquoi Aïcha, qui était au courant des paroles du Prophète sur Al Haw-ab est-elle allée faire la guerre à Ali? 

Suite à l’assassinat du calife Uthman, Ali a tardé à donner une réponse et à appliquer la loi du talion alors que la famille demandait justice. Interprétant cette attente comme une complicité avec les meurtriers, Aïcha a monté une armée pour rendre justice contre cet assassinat. Entendant des chiens aboyer, elle a voulu faire demi-tour mais Al Zoubeir l’a convaincue de continuer le voyage pour conquérir Bassora en Irak. Cette bataille, nommée la bataille du chameau, est gagnée par Ali qui fait la paix avec Aïcha. C'est la première guerre fratricide entre musulmans.
Le juge de Bassora, était du côté de Aïcha et lui a dit: "Mère des fidèles, si vous montez votre chameau et que vous alliez dans la bataille, la scène pourrait inciter l'autre camp à faire la paix!" Aïcha a accepté et s'est rendue sur le champ de bataille assise sur un chameau. Les hommes de Aïcha se sont pressés autour d'elle pour constituer un bouclier humain: "Ô notre Mère! Ô la meilleure mère que nous connaissons! Ne voyez vous pas combien de guerriers ont été blessés ainsi que leurs mains et têtes coupées!"
Ali a ordonné à ses hommes de renverser le chameau. Le chameau est tombé sur ses pattes de devant et Aïcha s'est retrouvée à terre: la lutte s'est arrêtée. 

Ali a traité Aïcha avec le plus grand respect. Elle s'est reposée quelques jours à Bassora, puis, escortée par son frère Muhammed accompagnée d'une quarantaine de femmes respectables elle est rentrée à Médine. Ali et son fils Hassan l'ont accompagnée quelques kilomètres. Avant de se quitter, Aïcha s'est adressée au peuple en disant: "Mes enfants, il n'y a pas d'inimitié entre Ali et moi. Je le considère comme un homme bon." "La Mère des croyants a raison", a ajouté Ali. "Elle est la femme honorée du Prophète dans ce monde et dans l'autre." »
Plus sur : http://islammedia.free.fr/Pages/femme-aisha-3.html
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 16 avril 2018

Quel rapport entre le Karma, les condionnements et l'ego?


« Sahaja Yogi: Pouvez-vous expliquer la culture et la tradition qui sont importantes pour vous?
Shri Mataji: La culture, vous voyez, devrait être naturelle et morale. Mais toute la culture que nous suivons, c’est d’après la "Ruh", les vibrations. Supposons- vous voyez, il y a partout des cultures stupides, alors qu'est-ce qui est bon et qu'est-ce qui est mauvais? Normalement, nous ne pouvons pas faire la différence. Donc, vous pouvez demander aux vibrations. Mais les gens deviennent automatiquement religieux, vous savez. Je n'ai pas besoin de le leur dire.
Or, vous savez, en Occident, le Christ a dit: "Tu n'auras pas d'yeux adultères." Quelle chose subtile! Même les yeux devraient être sans concupiscence et sans avidité. Mais regardez ces chrétiens, leur regard papillonne sur les femmes. Donc, après Sahaja Yoga, les yeux deviennent innocents. Votre attention devient également innocente. Non seulement cela, mais l'attention devient active. C'est un devenir, encore une fois, encore une fois, Je dirai que ce n'est pas seulement une façon de parler, de sermonner et de donner des conférences, mais c’est un devenir pour vous qui est important. Vous devenez cela. D'accord? Vous devenez religieux.
Y a-t-il une autre question ou devrions-nous avoir notre Réalisation?
Oui, s'il vous plaît.

Chercheur: Je crois personnellement qu'il y a un but à tout ce qui nous arrive, pas seulement à nous, à tout. (Inaudible) Quelle leçon devons-nous tirer de ce qui s'est passé en Inde il y a trois semaines?....
Shri Mataji: D'accord.
Chercheur: Quelle leçon tirer de cela?
Shri Mataji: Asseyez-vous. Voyons d'abord ce que J'ai dit que nous devons avoir la lumière. Ensuite, Je n'ai pas besoin de vous enseigner de leçons, vous devenez votre propre maître, votre propre prophète. À la lumière, vous savez tout. Bien sûr, Je veux dire, si vous me questionnez, Je vous répondrai. Mais, voyez-vous, vous devenez vous-même si sages. Soudain, vous grandissez.
Donc, je ne vais pas vous dire de faire ceci, cela, rien. Je dis juste de recevoir la Réalisation. C'est tout pour commencer. Et ensuite vous saurez ce qui doit être fait.

Je suis désolée madame, Je ne connais pas l'iranien mais les quelques mots que Je connaissais, Je les ai aussi oubliés maintenant. Shri Mataji rit.

Shri Mataji: Oui?
Une dame: Croyez-vous aux rêves et aux cauchemars?
Shri Mataji: Je n'y crois pas mais ils existent, sans aucun doute, oui.
Une dame: Est-ce qu'ils se réalisent?
Shri Mataji: Pas nécessairement. Pas nécessairement. Ce sont différents types de rêves que vous avez et ils viennent de différentes sources. Vous apprendrez tout cela avec Sahaja Yoga. D'accord?
Maintenant vous n'aurez pas de cauchemars et très peu de rêves après la Réalisation. Aucune peur, rien, c'est fini. Pas de souci. Pas de stress. Rien.
Donc, c'est à vous.

Sahaja Yogi: Elle posait une question au sujet du Karma, si chaque personne en avait.
Shri Mataji: Des karmas? D'accord.
Vous voyez tous ces karmas nous viennent à nous via notre croyance que nous faisons quelque chose. D'accord? Maintenant, voici - vous voyez est ici (sur le graphique) quand ce centre du chiasma optique ici, vous voyez, quand il s'ouvre et que la Kundalini le traverse, il aspire les deux choses. Un côté ce sont vos karmas, (Shri Mataji montre le superego), l’autre côté ce sont vos conditionnements. (Shri Mataji montre l'ego). Les deux sont aspirés.
Ensuite, que se passe-t-il? Alors vous entrez dans l’akarma, c’est à dire que vous ne pensez pas être en train de faire quelque chose, cela se passe simplement, cela se produit. Vous parlez à la troisième personne. Vous ne dites pas: "Je l'ai fait." Parce que nous croyons avoir fait quelque chose, c'est pourquoi nous pensons avoir fabriqué du karma. Mais si le "je" n'est plus là, alors il n’y a plus de karmas, terminé! D'accord?
Cette théorie date de huit mille ans. Maintenant aujourd’hui, c’est terminé. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993

Les karmas sont des actions du canal droit, dont le résultat s’accumule ensuite dans le superego, dans le canal gauche. C'est le fait d'associer nos actions à l'ego qui fait que ces actions s'accumulent en tant que karma. 

Mais pourquoi les conditionnements sont-ils ici associés au canal droit? D’abord, cela nous montre que Sahaja Yoga est très subtil et que nous devons considérer la charte du système subtil comme un idéal et non comme une image réelle de notre être. Les choses sont plus sophistiquées que ce qui est montré, c'est juste une représentation qui schématise la séparation du canal gauche et droit d’avec le parasympathique. Par ailleurs, Shri Mataji a déjà dit que les conditionnements sont également liés à l'ego. Dans ce cas, ils sont encore plus difficiles à faire disparaître. »
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 14 avril 2018

La religion universelle de Gandhi


« Un Sahaja Yogi donne une lettre à Shri Mataji
Maintenant, on me pose une très belle question: quelle est votre religion maintenant?
Pour être très franche, ma religion est une religion universelle. C'est la religion que Gandhiji, le Mahatma Gandhi, a prêchée, que non seulement nous respectons mais que nous vénérons, nous vénérons le Prophète Mohamed, Hazrat Ali, Fatimabi, nous les vénérons tous. Nous vénérons aussi le Christ. Nous vénérons Moïse, nous vénérons aussi Shri Krishna et Shri Rama. Parce qu'ils sont tous les fleurs du même arbre de la spiritualité. Ils sont venus à différents moments. Mais qu'a-t-on fait? Nous avons arraché les fleurs, arraché les fleurs et nous nous battons avec ces fleurs mortes.
Une fois que vous obtiendrez votre Réalisation, vous saurez que ce que Je dis est la vérité absolue. Maintenant pouvez-vous imaginer qu'il y ait des Juifs qui vénèrent le Prophète Mohamed? Ils vénèrent le Christ. Pouvez-vous le croire? Parce que c'est une vérité. Quand c’est la vérité, vous le savez au bout de vos doigts.
Certaines personnes ne croient pas en Dieu. Il suffit de leur poser la question: Dieu existe-il? Ils le demandent trois fois et commencent à avoir la "Ruh" sur les mains. Voilà comment vous pouvez savoir ce qu’est la vérité. Vous êtes né, disons, dans l'islam, vous êtes donc musulmans. Supposons que vous soyez né dans le judaïsme, alors vous auriez été juif. C'est juste le hasard. Mais une fois que vous êtes une âme Réalisée, vous comprenez qu'ils sont tous unis. C’est nous qui nous battons.
Ainsi, nous croyons en une religion pure et universelle, qui est en nous. Une autre chose, par exemple, disons, un musulman- J'étais à Riyad avec ma fille. Je venais de Riyad et nous sommes montés dans l'avion, J’allais à Londres. Et je me suis endormie. Quand Je me suis réveillée, J'ai vu des gens très différents. Les dames portaient des jupes courtes, fumaient. J'ai dit (à l'hôtesse): "Qui sont ces dames?" Et les hommes qui portaient des habits au style très dandy. J'ai dit: "Qui sont ces hommes?" Ils m’ont dit: "Ces sont les mêmes personnes." Je pensais que l'avion avait atterri ailleurs. "Non, non, ce sont les mêmes." Cela signifie que la religion musulmane n'est qu'une apparence. Il n’y a rien à l'intérieur.
Ainsi, un musulman peut commettre n'importe quel délit. Un hindou peut commettre n'importe quel délit. Un chrétien peut commettre n'importe quel délit. Mais après la Réalisation vous devenez vraiment un vrai musulman, vous devenez un vrai chrétien et un vrai hindou. Parce que vous ne faites tout simplement pas de mauvaises choses, vous devenez droit. C'est un devenir, vous devenez religieux. Nous avons une religion, notre religion est extérieure, absolument à l'extérieur de nous. Mais ça devient à intérieure, spontanément. Donc, c'est une religion universelle innée qui est une religion pure que nous suivons et nous respectons chacun d’eux (des prophètes).
D'accord? C'est une bonne idée (d’avoir posé cette question). »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993

Photo: l'arbre de vie de Raphael Toussaint

Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 13 avril 2018

Les Iraniens sont un peuple ancient


« Maintenant, Sahaja Yoga oeuvre dans 55 pays. Je n'ai jamais vu les gens se quereller, se battre les uns contre les autres, dire des choses mauvaises les uns aux autres. Bien sûr, Je veux dire qu’ils s’asticotent, vous voyez, ils blaguent et tout ça, mais c'est différent. Il y a beaucoup d'humour, ils rient tout le temps et sont en joie.
Quand J'étais en Russie, ils avaient ce problème de coup d'État. Alors Je leur ai demandé: "N’êtes vous pas inquiets? Il y a un coup d’Etat en cours." Alors ils ont dit: "Non Mère, nous sommes dans le royaume de Dieu, pourquoi devrions-nous nous inquiéter de cette Russie?" C'est comme ça.
Donc, tout cela est à votre portée, vous pouvez l'obtenir et vraiment cela se fera.
Dieu veut que vous soyez heureux. Il veut que vous soyez au royaume de Dieu. Il vous a créé pour vous donner à tous joie et bonheur. Vous savez comment un père traite son fils: est-ce qu'il le fait souffrir? Non! Dieu est le père de tous les pères. Pourquoi vous ferait-il souffrir? Pensez à cela, c'est impossible. C'est une fausse idée de croire qu’il faut souffrir pour la religion, ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, soyez doux avec vous-même. Vous êtes des êtres humains et vous pouvez tous obtenir votre Réalisation en un rien de temps. La seule chose, elle n'est pas destinée aux gens stupides et idiots. Il y a beaucoup d'idiots aussi.

J'ai été surprise de l'Egypte, nous avons eu des gens - Oh, je dois leur raconter l'histoire! Shri Mataji rit.
Ils étaient communistes et étaient venus à huit et ils ont dit: "Nous voulons faire une conférence sur l'anti-racisme et l'anti-fondamentalisme et 30 personnes peuvent venir, vous vous occupez de notre nourriture et de tout, vous nous installez dans des hôtels et nous aurons une conférence."
Mais alors Je me suis dit simplement que cela arrivera automatiquement si vous devenez l'Esprit, automatiquement. Parce que vous transcendez (ces problèmes). Vous devenez une personne tout à fait différente. Alors, à quoi cela sert-il? J'ai dit: "D'accord, Je dirai que nous aurons une conférence sur la connaissance de soi ou la réalisation du Soi ou Qiyama." Ils se sont évanouis au mot Qiyama parce qu'ils étaient communistes, voyez-vous. Alors, J'ai dit: "Très bien, ayons une conférence sur la connaissance de soi."
Donc, ils m'ont dit que si c'était le sujet, alors seulement sept personnes viendraient et qu’on devrait payer pour leur voyage aussi. Donc, Je suis allée à Budapest et ai demandé: "Qu’est-ce que c'est? Pourquoi voulez-vous que Je paie pour votre voyage et pourquoi seulement 7 personnes?" Alors, vous savez ce qu'ils ont dit? On en arrive à la partie stupide. Ils ont dit que: "L'idée de la Réalisation du Soi est la vôtre, donc, vous devez payer. C’était le premier sujet notre idée." Rires.
Ce sont des Egyptiens, imaginez! Je dois dire que les Iraniens sont beaucoup mieux. Je n'ai jamais vu de telles personnes. Shri Mataji rit. "C'est votre idée d'avoir la Réalisation du Soi, payez-vous pour notre voyage?" C'était trop. Shri Mataji rit.
Je leur dis: "Ce n'est pas la façon dont J’aimerais que ce soit." Vous voyez, J'ai laissé tomber. Je veux dire, J'ai dit: "J'abandonne, c'est primitif. Je veux dire, vous n'avez aucune idée de ce qu'est la religion et de ce que vous devez avoir, comment pouvez-vous dire une telle chose? Je veux dire que c'est absurde." Après cette idée absurde qu'ils m'ont donnée, J'ai abandonné. J'ai dit: "Ah, fini avec les communistes égyptiens." Je ne sais pas d'où ils ont appris ces choses que, par principe, il vous faut payer. Donc, voilà ce qu’il en est. Vous pouvez comprendre.
Je sais que les Iraniens sont des gens très sages par rapport à tous les autres musulmans. Mais le problème c'est ce fondamentalisme qui est entré dans leurs têtes. L'Iran est dans une très mauvaise passe. Nous n’avons pas de Compagnie Maritime iranienne. Mon mari était président de la Shipping Corporation, et il avait l'habitude d'aller et venir en Iran. Il y a une compagnie de navigation qui fonctionnait, puis il est devenu Secrétaire général de l'Organisation Maritime de l'ONU. Et c'est ainsi que nous sommes entrés en contact avec beaucoup d'Iraniens et beaucoup de gens qui vivaient là-bas. Parmi tous ceux-là, Je pense qu'ils sont les premiers, car ils sont aussi très anciens, très traditionnels. Ils seront les premiers à avoir la Résurrection, Je n'ai aucun doute et cela a fonctionné.

Je sens que Je suis très heureuse de vous voir ici. J'ai toujours espéré vous rencontrer. Et c’est grâce à vous que ceci devait arriver. C'est votre propre pouvoir, tout est à vous et vous devriez tous l'avoir. Il y a de très belles personnes en Iran. J'ai une très bonne expérience avec elles. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993

Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 12 avril 2018

Le respect des femmes dans le Coran


« Donc, nous devons découvrir pourquoi nous sommes sur cette terre, ce qu’est notre but. Sommes-nous venus ici juste pour vivre, gagner de l'argent, payer une assurance et mourir? C’est cela notre valeur? Avons-nous quelque chose de plus à devoir accomplir? Nous devons donc découvrir le but de notre vie, pourquoi nous sommes ici. Or, vous serez étonné de comprendre que tout cela est fait, comme il vous l'a dit, grâce à une puissance intérieure. Or, ce pouvoir est votre mère individuelle. Tout le monde renferme cette mère et cette mère sait tout de chacun. Elle est le pouvoir de la mère.

Abu-Bakr non plus ne voulait pas parler de femmes. Il s'est battu avec Aïcha et plus tard il s'est battu avec tout le monde et il a dit que les femmes ne comptaient pas. C'est ainsi qu'ils ont mis les femmes de côté. Mais Le Prophète Mohamed respectait les femmes inconditionnellement. Vous voyez, malgré tous les efforts, il y a tellement de vérité dans le Coran.
Tout d'abord, il a dit qu'une femme devrait être mariée. À cette époque, il y avait beaucoup de guerres, vous savez, comme c’étaient des tribus, ils ont même donné du poison à Mohamed. C’était une époque horrible. Je ne sais pas, vous devez avoir beaucoup de courage pour vous incarner parmi ces Arabes, parce qu'ils étaient des gens au caractère très, très colérique.

Mais il a dit une chose: il y a tant de jeunes gens morts et avec tant de jeunes morts, que devraient faire les femmes? Elles deviendront des prostituées, il n'y aura pas de vie de famille. Donc, peu importe, s’il faut avoir cinq femmes mais il faut se marier. Il ne voulait pas que les femmes deviennent des prostituées. Et c'est pourquoi, pour établir le caractère sacré de la vie conjugale, il a dit à ce moment-là: "D'accord pour épouser cinq femmes, vous pouvez". Mais il y a tellement de règles et de règlements à ce sujet. Il n'est pas obligatoire quand vous êtes musulman, de vous marier cinq fois.
Or, les gens ont abusé de toutes ces choses dans une très large mesure. Je vous dirai qu’en Inde, nous avons un problème au sujet des femmes, nous avons une loi distincte pour les musulmans. Ainsi, leur époux se marient parfois quatre fois, ont huit enfants, huit enfants. Tant d'enfants et soudain, ils disent "Talaq, Talaq Talaq" (répudiation), fini! A cela, trois pauvres femmes sont jetées hors de la maison et le "meher" (leur dote) n'est rien. Donc elles sont tout simplement jetées de la maison et sont dans les rues, vivant absolument dans la rue.
Un jour où Je voyageais, Je suis allée à un endroit et J'ai vu - notre voiture s'était arrêtée, à cause d'un problème - il y avait un robinet et des femmes venaient pour prendre de l'eau, vraiment très pauvres. Je veux dire qu’en Inde, Je n'avais jamais vu de gens aussi pauvres, extrêmement pauvres, leurs enfants ayant la peau sur les os, dans de si mauvaises conditions! Et Je n’ai pas pu le supporter. C’est à dire que J’ai alors ressenti un océan de compassion pour elles. Et Je leur ai demandé: "Qu'est-ce que c'est? Comment ce fait-il que vous soyez ainsi?" Puis elles m'ont racontées leur histoire: "Voilà ce qui s'est passé et nous ne recevons aucune aide de quiconque." »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993

Il semblerait que Abu-Bakr ait eu le même rôle pour le Coran que Paul pour le nouveau Testament. Leur personnalités présentent beaucoup de similitudes, surtout dans leur misogynie et leur quête du pouvoir.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

"So, we have to find out why are we on this earth? What is our purpose? Have we come here just to live, earn some money, pay some insurance and die? Is that our value? Have we got something more that we have to achieve? So, we have to find out that the purpose of our life, why we are here. Now You’ll be amazed [to] understand that this all is done, as he must have told you, through a power within us. Now this power is your individual mother. Everybody has this mother and this mother is knowing everything about you. She is the power of mother. Also, Abu-Bakr didn’t want to talk about women. He fought with Aicha and also later on he fought with everyone and he said that women do not count. That’s how they put the women on the other side. But Mohammad sahib respected women out and out. You see, despite every effort, there is so much of truth in the Quran.
First of all, he said that a woman should be married. At that time, there were lots of war was going on. You know as they were tribes, they even gave poison to Mohammad Sahib, horrible times. I don’t know you must have a great courage to enter in to these Arabic people, because they were very very hot tempered people. But he said one thing: so many young people are dead and with this so many young people dead, what should women do? They will become prostitutes, there will be no family life. So, doesn’t matter, have five wives but marry. He didn’t want women to become prostitutes. And that’s why, to establish the sanctity of married life, he said alright at that time to marry five wives, you can. But there are so many rules and regulations about it. It’s not compulsory, because you are a Muslim you must marry five times.
Now people have misused all these things to a very great extent. That I’ll tell you in India we have a problem that women, we have a separate law for Muslims. So their men marry sometimes four times, have eight children, eight children. So many children and suddenly they say "Talaq, Talaq Talaq" [repudiation], finished! At this, three poor women, they are thrown out of the house and the "meher" [dower] is nothing. So just thrown out of the house and they are on the streets, absolutely living on the streets."
One day I was travelling, I’ve had gone to one place and I saw on the, our car had stopped, because of some problem. There was one tap and women were coming to fill the water, absolutely very poor, I mean in India I’ve never seen such poor people. Extremely poor, their children absolutely bones, in such bad conditions! And I just couldn’t bear it, I mean, I felt then an ocean of compassion for them. And I asked them: "What is this? How are you like this?" Then they told Me the story: "This is what has happened and we have in no way help from anyone."

mardi 10 avril 2018

Regardez les disciples des faux gourous

Interviewer: Les médiums, la question des médiums, c'est tellement populaire ici! Et nous sommes très- c'est très dangereux. Pourriez-vous nous expliquer ce qui peut arriver?
Shri Mataji: Ah. Je dois dire que les Américains sont des gens très simples. La première fois que Je suis venue pour la parapsychologie, ils m'ont emmenée dans une salle de parapsychologie. Ils m'ont dit: "Vous gérez des esprits morts!" Et ils étaient très en colère contre moi. On m’a dit: "Vous venez comme invitée devinez et pourquoi faites-vous campagne?" J'ai dit: "Je dois vous dire la vérité, Je suis votre Mère. Je ne suis pas votre invitée, vous n'avez pas payé pour moi ? Je suis venue par moi-même, avec mon véhicule et Je m’en vais avec mon véhicule", alors que eux ont fait de l'argent avec moi. Donc, ils n’aiment pas (ma venue).
La première fois que Je suis venue, quand Je leur ai dit: "Ce sont tous des esprits (morts) et des choses métapsychiques et ne faites pas ça", ils n'ont pas aimé.

Interviewer: Comment peut-on reconnaître un faux gourou?
Shri Mataji: Tout d'abord, vous ne pouvez pas payer pour votre Réalisation de soi! Ou pour n’importe quelle connaissance (spirituelle). Vous devez donner de la valeur à votre vie. Si vous ne donnez pas de valeur à votre vie, vous irez voir tous ces gens stupides et vous perdrez votre temps. Non, si vous appréciez votre vie, si vous appréciez votre argent par exemple, vous découvrirez d'abord ce que vous achetez. Tout d'abord, vous devez regarder les disciples, ce qu’ils font, quel est leur style, ce qu'ils gagnent, quelle est leur connaissance. D'abord les disciples! La plupart d'entre eux sont des reclus.
Les gens veulent faire tout ce qui est à la mode. Vous parlez d'individualité, d'accord? Tout entrepreneur, maintenant, ils viennent juste de lancer une jupe de six pouces de long, tout le monde porte une jupe six pouces! Sinon, vous n'êtes pas "in", c’est dire dans l'asile d'aliénés. Ainsi, ces gens sont bons pour faire de grandes publicités, du marketing, écrire des livres, c’est de la fausseté! Vous les croyez parce qu'ils ont du talent, la publicité est la principale chose qui a conduit à ce genre de choses et les Américains sont vraiment très sensibles à la publicité. Si quelque chose est à la pub, ils pensent que c'est génial.
Aussi, J’ai été surprise quand je suis venue ici, ils m'ont demandé - à Boston, Je m’en souviens - ils m'ont demandée: "Combien de Roll Royce avez-vous?", à la télévision. J'ai dit: "Je n'en ai pas!" Ils ont alors dit: "Vous ne faites pas d'argent." "Non." J'ai dit: "Je ne fais pas d'argent." "Donc il n'y a pas de business." "Non." J'ai dit "non". "Alors nous ne sommes pas intéressés". Ils ne voulaient plus de moi à la télévision. Je veux dire que vous êtes tellement portés sur l'argent que demain vous achèterez Dieu aussi Je pense.
Donc, tout d'abord, vous ne pouvez pas payer pour cela.
Deuxièmement, vous devez regarder les disciples, quel genre de disciples ce sont, ce qu'ils sont, à quel point ils parlent de la connaissance. Ils doivent avoir la connaissance.
Maintenant, vous le savez très bien, et les gens peuvent découvrir qu’avec Sahaja Yoga, les gens obtiennent tout simplement la Réalisation et commencent à donner la Réalisation aux autres. Tant de maladies ont été soignées. C'est un fait, il y a un livre à ce sujet.

Interviewer: Nous sommes donc à une nouvelle étape, une nouvelle évolution.
Shri Mataji: Bien sûr, c'est le moment, si vous le manquez, vous le manquerez pour toujours! Parce que, vous voyez, sinon, vous voyez en Amérique, les gens sont détruits de l'intérieur. Toutes sortes de maladies, de problèmes psychologiques, ceci, cela, le stress, ceci, ça, toutes sortes de choses se produisent.
Maintenant, pour arrêter ça, mieux vaut s'élever au-dessus de toutes ces choses. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview TV, "real women", première partie, Los Angeles (États-Unis), 11/10/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 9 avril 2018

Les précédents de Sahaja Yoga

« Le système qui est Sahaja Yoga, comme vous l'avez mentionné, n'est pas le mien. C'est un système ancien. Mais nous avions ce système parmi les Nath Panthis, on les appelaient ainsi car ils étaient au centre. Et un maître n'avait qu'un seul disciple, c'était la tradition. Donc, il y avait très peu de gens qui obtenaient leur Réalisation.
Le gourou du beau-père de Shri Rama, Ashtavakra, a écrit à propos de "sahaj". Mais il a juste décrit ce qui se passait quand vous entrez dans l'état d'être l’Esprit. Ce beau-père, Janaka, a donné la Réalisation à une seule personne, Natchiketa, selon la tradition.

Mais, au douzième siècle, il y a eu un grand poète en Inde, au Maharashtra, Gnyaneshwara, qui a demandé à son gourou, son propre frère: "Laisse-moi aussi parler de cela." Il lui a dit: "D’accord". Il le lui a permis. Donc, dans son Gnyaneshwari qui n'est que l'explication de la Gita, il a clairement dit dans le sixième chapitre sur la Kundalini, comment celle-ci s’élève, comment elle vous donne la Réalisation et tout. Mais les gens qui étaient en charge de la religion, comme d'habitude, ne savaient pas comment faire cela. Alors ce qu'ils ont fait, c’est dire: "C’est "nisidhat" (interdit) – c’est à dire annulé - ne lisez pas ce sixième chapitre." Donc, personne n’a lu ce chapitre. Voilà comment c'est passé en arrière-plan!
Donc, Je dirais qu’après cela, beaucoup de grands saints comme Guru Nanak, Kabir, Sukarama, Ramdas, au seizième siècle, ont fait un grand travail sur la Kundalini. Cela existe même dans la Bible: "J’apparaîtrai devant vous comme des langues de feu." "L’Arbre de vie" tant de choses sont décrites!
Mais dans le court laps de temps qu'ils ont eu, ils ne pouvaient pas expliquer tellement. Maintenant, ces gens ont parlé de Kundalini et en ont dit à ce sujet. Si J'ai fait quelque chose, c'est cela: en étudiant des êtres humains, J'ai rencontré beaucoup de gens parce que mon père était un homme très sociable et que mon mari était dans une position où J'ai pu rencontrer beaucoup de gens. En étudiant les êtres humains, J'ai découvert une méthode par laquelle vous pouvez maintenant donner la Réalisation en masse.
En Russie, en Bulgarie, en Roumanie, les gens sont toujours dans un stade, il n’y a pas moins de seize mille, et ils ont tous leur Réalisation! Et ils sont très sensibles à la spiritualité et ils s'y tiennent. Aucun de ces faux gourous n’a pu s’établir là-bas. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview TV, "real women", première partie, Los Angeles (États-Unis), 11/10/1993

Ashtavakra était le gourou de Janaka et l'auteur de l'Ashtavakra Gita ou Ashtavakra Saṃhita, qui signifie "chanson d'Ashtavakra". Il avait des handicaps physiques. Comme son grand-père maternel était le premier sage Védic Aruni, il est lui aussi devenu l’un des premiers philosophes indiens à examiner  la nature métaphysique de l'existence et le sens de la liberté individuelle. Dans ce texte, il n'y a qu'une seule Réalité Suprême (Brahma). L'univers tout entier est un et en même temps la manifestation de cette réalité. Tout est interconnecté, l’âme, le Soi (atma) fait partie de cette unité. La liberté individuelle n'est pas le point final mais un point de départ, elle est inné (sahaj). Voici un extrait de l'Ashtavakra Gita au chapitre 1, versets 4–14:
«Si tu veux te libérer,
Sache que tu es le Soi,
Le témoin de tout cela,
Le coeur de la conscience
Laisse ton corps de côté.
Installe-toi dans ta propre conscience.
Tu seras tout de suite heureux,
En paix pour toujours, libre pour toujours.
(...)
Tu es partout,
Libre pour toujours.
Si tu penses être libre, tu es libre.
Si tu penses être attaché, tu es attaché.
Médite sur le Soi.
Un sans dualité,
Conscience exaltée.» 

(In "Le coeur de la conscience" une traduction de l'Ashtavakra Gita par Thomas Byrom)
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 8 avril 2018

La place des femmes a été volée


« Interviewer: Je voulais utiliser une citation de "Timothée 1" pour vraiment emphaser ce point. Il est dit dans la Bible: "Une femme devrait apprendre dans le calme et la soumission complète. Je ne permets pas à une femme d’enseigner ou d’avoir autorité sur un homme; elle doit rester en silence. Car Adam a été formé d'abord, puis Eve. Et ce n’est pas Adam qui a été trompé; c'est la femme qui a été trompée et qui est devenue pécheresse." [Le Nouveau Testament, 1 Timothée 2: 9-14]

Shri Mataji: C'est aussi une erreur au sujet d'Adam et d’Eve aussi. Mais Je traiterai de cela plus tard. Mais c’est tout simplement une attaque totale de la féminité. Et c'est ainsi que les femmes ont accepté - imaginez un pays aussi développé que l'Angleterre, se demandait jusqu'à hier, si une femme devrait prêcher ou non. Oui! Je veux dire, maintenant, avec beaucoup de difficultés, certaines personnes ont convenu que les femmes devraient prêcher.
Je ne comprends pas. En Inde, une femme est très puissante. Elle ne s’occupera pas de son mari s'il courre après une autre femme. Elle dira: "D'accord, c’est pécheur, qu’il aille au diable! Je m'en désintéresse." Elle restera fidèle à son propre mérite, à sa chasteté. Elle ne s’en souciera pas.
Maintenant, la situation en entier est si mauvaise que les femmes doivent toujours essayer, vous voyez, d'exposer leur corps aussi. Je n'ai pas vu un seul film dans lequel un homme s’exposait. Ce sont toujours les femmes qui doivent s’exposer comme si les hommes étaient des "Sanctum sanctorum".
Je pense que l'esclavage de la femme est plus important en occident qu'en Inde.

Interviewer: Et que diriez-vous du Coran? Je parle des Iraniens. Je sais que vous avez donné un programme cette semaine et que c'était un programme très important. Et j’aimerais parler de la façon dont les Iraniens ont mal interprété Mohamed et les effets que cela a eu sur leur société et l'importance de leur changement pour les femmes.
Shri Mataji: Oui. Même le Prophète Mohamed, vous voyez, respectait énormément les femmes. Vous savez, ils faisaient la guerre. C’était des tribus, ils étaient des ppopulations tribales. Il n’y a que le Prophète Mohamed qui pouvait s’incarner parmi ces horribles Arabes. Et il a vu que beaucoup d'hommes, de jeunes hommes avaient été tués. Alors il a dit: "Très bien. S'il n'y a pas de jeunes hommes, que les vieillards se marient, même aux jeunes filles, cela n'a pas d'importance, mais ils doivent se marier. Même s'ils doivent se marier cinq fois, ils doivent se marier pour qu'elles ne deviennent pas des prostituées." Il a prescrit cela juste pour respecter leur chasteté, mais il n'est pas obligatoire de se marier cinq fois.
Vous voyez, nous avons des choses horribles en Inde. Un homme se marie quatre fois, a huit enfants à chaque fois … Puis, après un certain temps, ils répudient leurs épouses en disant trois fois: "Talaq, talaq, talaq." (Talaq, mot arabe signifiant répudiation). Or, ces femmes qui ont tant d'enfants, sont juste abandonnées dans la rue. Et si vous les voyez, vous penserez que c'est pire qu’en Somalie.

Il respectait les femmes! Non seulement cela, mais il a dit à sa femme que: "Aïcha, tu vas faire fonctionner" il lui a dit: "Tu vas faire fonctionner quelque chose contre la religion." Et vraiment, ce n’était pas juste pour elle, parce que sa propre fille, comme vous le savez elle s’appelait Fatima, s’est levée et a dit que: "Ca, le Prophète Mohamed ne l’a jamais dit!"
Mais cet Abu-Bakr, c’est quelqu’un qui s’est juste servi d’un tremplin, devrais-Je dire. Au lieu (d’avoir comme calife) le propre beau-fils, Hazrat Ali, qui était une grande âme Réalisée. Et Abu-Bakr a complètement changé les idées sur les femmes dont Fatima allait parler.
Donc, il y a eu de grandes guerres, une appelée Karbala, dans lesquelles deux enfants de Fatimabi ont été tués, Hazrat Ali a également été tué. Et puis deux groupes ont été formés, l'un est chiite et l’autre sunnite.
Mais les chiites ne comprennent pas non plus qu'ils doivent respecter leurs femmes parce que Fatimabi elle-même était non seulement une sainte mais une incarnation. C’était une déesse. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview TV, "real women", première partie, Los Angeles (États-Unis), 11/10/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 7 avril 2018

Un mariage en grande pompes



« Sir C.P. Sahib avait une position très élevée sur le marché des célibataires à marier de la communauté Kayasthas, qui est une caste en Uttar Pradesh. Le président Shri Rajendra Prasad, lui aussi un Kayastha, était un très bon ami de mon père. Il recevait beaucoup de lettres se plaignant de ce futur mariage avec Shri Mataji. Il répondit aux Kayasthas qu’il était très lié avec P.K. Salve, qu’il éprouvait pour lui et sa fille un profond respect, et qu’il n’avait donc pas l’intention d’interférer dans cette union sacrée.
La cérémonie du mariage fut précédée, le 7 avril, par celle du Haldi. Tout le monde s’amusa beaucoup. Comme c’était un mariage civil, on ne pratiqua aucun rituel religieux, qu’il soit hindou ou chrétien. Je me souviens que Sir C.P. portait un complet en soie et Shri Mataji un sari rouge en brocart, et moi j’étais vêtu d’un pantalon court et d’une veste à double col en Khadi (coton filé à la main à l’aide d’un rouet).
Je me rappelle qu’une magnifique tente (shamiyana) avait été érigée devant la maison sur la pelouse. Les chefs nationaux les plus importants, ainsi que la plupart des membres du Parlement, vinrent assister au mariage et offrirent leur bénédiction au couple. Le professeur John Mathai, qui était alors le ministre des finances et un bon ami de mon père, proposa qu’un toast fût levé. En réponse à sa requête, Sir C.P. dit: "En Occident, on s'aime d’abord, ensuite on se marie et on oublie l’amour dans le mariage. En Orient, les gens se marient d'abord et s’aiment après leur mariage. Alors que dans mon cas, je suis amoureux, j'épouse celle que j'aime, et continuerai à l'aimer dans le mariage." Tout le monde applaudit sa réplique, mais Shri Mataji devint toute rouge.

La présence des dirigeants nationaux en un si grand nombre témoignait du statut et de la popularité de mon père, bien qu’il fût le seul membre chrétien élu à l’Assemblée centrale, dans le cercle politique de l'époque. Comme la cérémonie se tenait en soirée, on servit des rafraîchissements et des collations aux invités, et Shantatai (soeur) interpréta un morceau de musique classique, un raga, qui enchanta tout le monde.»
Babamama, chapitre 4, de 1933 à 1947, "Mes mémoires", 2010

Shri Mataji et Sir C.P. se sont mariés le 7 avril 1947, un lundi de Paques.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 6 avril 2018

L'époque de Al Qiyamah selon Sahaja Yoga


« Je dois dire merci Dieu que vous soyez des chiites, car les chiites croient en beaucoup de choses qui sont vraies. Premièrement, ils croient qu’on va devenir un wali, qu’on doit devenir un wali (guide spirituel, saint). Nous avons Hazrat Ali qui, selon notre Sahaja Yoga, était lui-même une incarnation comme l'était Mohammad Sahib. Nous vénérons le Prophète Mohamed, Hazrat Ali et Fatima. Pour nous, ils sont beaucoup plus que ce que l’on sait par le Coran, et vous découvrirez plus tard comment ils sont liés à l'Inde. Ce sont de très, très grandes âmes qui sont venues sur cette terre et comme ces fanatiques ne les ont pas comprises, ils les ont tuées. Alors, les chiites ont commencé à se sentir tristes et à ressentir du "matam" (deuil), vous savez. Pour cela, ils ont commencé à porter des vêtements noirs et à faire des "matam" (rituels de deuil). Mais cette époque est terminée maintenant.

En cela, la plupart du Coran a été écrit selon le Prophète Mohammad mais Je pense que quelque chose de plus a été rajouté par ceux qui lisaient la Bible. Le Coran fait l’éloge du Christ, de sa mère, de Moïse, d’Abraham. Et (Mohamed) a dit qu'il y a eu des milliers de walis avant lui. Et quand il a dit aussi: "Je suis le sceau", il y a un double sens. Cela ne signifie pas que c'était complètement achevé, qu’après lui rien ne se passerait, mais cela signifiait qu'il était le sceau d'un Wali, Il était le sceau d'un prophète. Mais le Prophète Mohammad n'a jamais dit qu'il était divin. Parce qu'il savait que s'il disait qu'il était divin, ils l'attaqueraient et le tueraient aussi. Donc il n'a jamais dit qu'il était divin mais il n'était non pas divin, mais une incarnation du maître primordial.

Maintenant, la seule chose sur laquelle nous nous sommes trompés, c'est lorsque nous parlons de Qiyamah. Qiyamah, c’est la Résurrection. Le temps de la Résurrection a été décrit selon la Bible. Vous ne savez pas à quel point la Bible a été gâchée par John, John qui est - Je suis désolée, pas John - par Paul. C’est Paul qui est venu au christianisme seulement pour avoir un forum pour lui-même. C’était un homme politique et il voulait juste s’en servir. Alors il y a mis ses propres idées et l'idée la plus absurde qu'il ait donnée à propos de Qiyama était la suivante: "Quand le temps de Qiyamah viendra, alors le corps des gens sortira des tombes et ils obtiendront leur Résurrection". C’est absurde! Vous savez très bien ce qu’il reste d'un être humain dans une tombe: rien. Son âme s'en va et son corps est là, qui se décompose, se désintègre et il ne reste plus que les os. Donc, c’est absurde que des gens sortent des tombes après tant d'années et que nos ancêtres sortent des tombes après tant d'années, c'est impossible. Vous voyez, la religion est logique. Ce n'est pas absurde, ce n'est pas un non-sens. C'est le plus grand sens, mais nous devrions comprendre comment ces choses ont été introduites. Donc l'idée de Qiyamah a été détruite. D’abord par Paul, Je pense, pour commencer, et ces gens ont dû prendre quelque chose de là, parce que c'est une idée absurde.

Au contraire, comme l'a dit le Prophète Mohamed, il y a eu des milliers de walis, ce qui signifie qu'il y a eu des incarnations auparavant. Donc, l'idée de Qiyamah dans les écritures indiennes est beaucoup plus sensée, d'une certaine manière. Parce qu’il est dit que toutes les âmes qui sont mortes, qui sont suspendues dans des états différents, renaîtront quand viendra le temps de Qiyamah, quand le jour du Jugement dernier adviendra et c’est en train de se passer.
C'est pourquoi, vous voyez, de nos jours, il y a des gens si agréables, il y a des saints, il y a de si belles personnes et en même temps, vous voyez qu'il y a des gens horribles, cruels, immoraux. Certains d'entre eux ressemblent à des animaux, sont pires que des animaux.
Donc, toutes ces âmes sont en train de naître. Et ces âmes sont ici pour leur Résurrection. Maintenant c'est le temps pour votre Résurrection, c’est certain. C'est le moment où vous devez être Ressuscités. Et cette Résurrection se produit heureusement en masse. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme publique pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993

La 75e sourate du Coran aux quarante versets s'appelle , القيامة, ou La Résurrection.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 5 avril 2018

Un jour de poisson d'avril chez les Salve


« En mars 1947, alors que j’étais en train de terminer mes examens, une lettre de ma mère, adressée à mon frère aîné, arriva de Delhi. Elle nous annonça le futur mariage de Shri Mataji et de Chandrika bhai, le dernier prétendant auquel j‘aurais pu penser. L’idée que Shri Mataji se mariât avec lui m’était si insupportable, que je me mis à pleurer. J’étais en fait en larmes à l’idée qu’Elle pût passer sa vie entière avec quelqu’un de si ennuyeux. Dieu merci, ma première impression était totalement fausse et finalement Sir C.P., comme je l’appelle amicalement, a un magnifique sens de l’humour, bien que l'allure qu'il présente au plus grand nombre, soit fondamentalement celle d’un bureaucrate. La date du mariage fut fixée au 7 avril 1947 et on nous demanda de venir avec armes et bagages. Même mes soeurs qui habitaient à Gwalior, furent de la partie. Retrouver la famille au grand complet, dans la ville de Delhi, fut source d'une grande joie.

Mon frère poursuivait son stage professionnel pour devenir expert-comptable. Il séjournait à Delhi dans l’une des chambres de la maison de mon père, avec son ami Chinnappa. A la fin mars, nous y descendîmes tous. Le premier avril, Shri Mataji décida de faire une farce à tout le monde. Elle se leva très tôt le matin et annonça à mon frère et à son ami, que Vijay Hazare, (un éminent joueur de cricket du moment), se trouvait dehors en train de les attendre. Loin de réaliser qu’Elle était en train de leur faire un poisson d’avril, ils sautèrent de leur lit, à moitié endormis et le regard hébété, et sortirent en criant, pour recevoir Vijay Hazar comme il se doit. Ils ne trouvèrent que Shri Mataji pour les taquiner et leur souhaiter un bon premier avril. La victime suivante était Balasahib, dont les amis arrivaient effectivement ce jour-là pour participer au mariage de Shri Mataji et pour visiter Delhi.
Leur train devait arriver dans l’après-midi, mais Shri Mataji annonça à son frère leur venue imminente. Il accourut sans se douter qu’on lui faisait une blague. Elle continua ainsi à berner tout le monde. Balasahib essaya de nous leurrer, Shashi et moi, mais il n’était pas un aussi bon acteur que ma soeur. L’expression de son visage le trahit et nous échappâmes à sa plaisanterie. Alors, Shri Mataji eut l'idée de faire une farce à Sir C.P. : il reçut un message lui demandant de venir au chevet de Shri Mataji, alitée et malade. Il envoya quelques émissaires, mais lui-même flaira le piège et ne vint pas.
Finalement, on me demanda d'aller le chercher, car l’endroit où il résidait n’était pas loin de notre maison. Je répondis à toutes ses questions avec le plus grand sérieux et il m’assura qu’il me rejoindrait tout de suite. Le plan était le suivant : dès qu’il s’approcherait du perron, Shri Mataji s’allongerait sur le canapé, tremblant sous une couverture. Ce ne serait qu’au moment de voir Son visage, qu’on lui dirait que c'était un poisson d‘avril.
Une demi-heure plus tard, il n‘était toujours pas là. Tout à coup Balasahib entra en courant dans le salon, et annonça que Sir C.P. arrivait. Immédiatement Shri Mataji se coucha dans le sofa, et enfouit sa tête sous la couverture. Dès qu’Elle eut le visage recouvert, nous nous mîmes tous à crier d’une seule voix: "Poisson d’avril!" Mais Shri Mataji ne comprit pas tout de suite que ces mots s’adressaient à Elle, tellement Elle était loin de supposer que Balasahib, le plus innocent du lot, pouvait lui jouer un tel tour! Quand Elle réalisa que Sir C.P. n’apparaîtrait pas dans le salon, Elle partit d’un grand éclat de rire en pensant à la façon dont Elle avait été bernée!
Finalement dans la soirée, Sir C.P. nous rejoignit, et il se mit à rire quand il trouva Shri Mataji en bonne santé et rajouta qu’il n’était pas si facile de le tromper!
Voilà comment nous nous amusions en famille. »
Babamama, chapitre 4, de 1933 à 1947, "Mes mémoires", 2010
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 4 avril 2018

Les femmes tunisiennes sont puissantes

Interviewer (dame): Shri Mataji, avez-vous trouvé un bon accueil en Tunisie?
Shri Mataji: Oui, vraiment, merci beaucoup, c'est très gentil de votre part.
Interviewer (dame): Quelles sont vos impressions, vos sentiments en venant ici?
Shri Mataji: Je veux dire, c'est l'un des nombreux endroits que J'ai visités comme ça. J'aime beaucoup l'architecture et le climat est très bon. Et les femmes ici sont vraiment très fortes, devrais-Je dire, ce sont de très bonnes dames.
Interviewer: Shukran, merci.
Ici commence la vidéo



Shri Mataji: Je m'incline devant tous les chercheurs de la vérité.

Courte introduction de Shri Mataji en arabe par l'intervieweur tunisien.
Interviewer (Dame): Shri Mataji, quels sont les avantages que l’on peut obtenir de Sahaja Yoga et qu’est-ce qui est particulier à propos de cette technique?
Shri Mataji: Avant tout, il faut savoir que c'est la percée dans une nouvelle conscience et la dernière percée de notre évolution.
Coupe dans la vidéo
Les avantages sont, tout d'abord, que les centres d'énergie fondamentaux appelés chakras, sont responsables de notre être physique, mental, émotionnel et spirituel.
Donc, quand ce pouvoir, qui est une Kundalini dans l'os triangulaire appelé sacrum – ce qui montre que les Grecs savaient que c'était un os sacré - s'éveille et traverse six centres, le résultat, c’est que ces centres sont intégrés, nourris et illuminés. Donc, vos problèmes physiques, mentaux, émotionnels et spirituels sont résolus. En conséquence aussi, vos problèmes financiers, politiques et de revenus sont résolus, car vous devenez une personnalité transformée. Et quand cette personnalité transformée commence à se comporter d'une façon aussi appropriée envers la spiritualité, les gens sont très étonnés!
Or notre problème, c’est que nous ne connaissons pas la vérité absolue. Par cela, vous connaissez la vérité absolue et vous devenez aptes à donner la Réalisation aux autres. Vous pouvez résoudre leurs problèmes. Don c'est quelque chose comme une lumière éclairée qui peut en éclairer beaucoup d’autres. C'est la Résurrection telle qu’elle est décrite dans le Coran.

L'interviewer demande en arabe puis en français le sentiment de Shri Mataji sur la Tunisie.
Interviewer (Dame): Shri Mataji, quel sentiment éprouvez-vous en venant en Tunisie?
Shri Mataji: Je pense que c'est un endroit très spirituel. Puis j'ai entendu dire qu'il y a eu un grand saint qui est mort ici. C'est-à-dire que J’ai pu sentir que ses bénédictions sont ici sur ce pays.
Et il y a un tel équilibre, J'ai vu que les femmes sont très bien traitées dans ce pays islamique, c'est vraiment remarquable. Et une marque d'espoir pour toutes les femmes du monde des pays islamiques qui souffrent vraiment beaucoup.
Interviewer: Merci beaucoup, merci. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme publique, Tunis, Tunisie, 11/11/1994

La première phrase de la vidéo est un montage: elle vient du programme public qui suit cette interview télévisée, le même soir.
Cette interview se situe après l'introduction faite par Grégoire et les bhajans. Shri Mataji y répond juste avant d'entrer en scène au programme public. Elle a été diffusée au journal TV national. 

Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 3 avril 2018

La maladie en réponse à l'extrême

« Qu'est-ce qu’un puja? Un puja est aussi un moyen d'entrer dans cet Infini. Qu'est-ce qu’une namaz (prière des musulmans)? C'est un mantra pour pénétrer cet Infini. Qu'est-ce que la prière? C'est une interprétation pour pénétrer cet Infini. Mais, sans permission, sans connexion, ils n’ont aucune signification. Vous pouvez faire autant de pujas que vous voulez, cela ne servira à rien.
Par exemple, tout juste aujourd'hui, une dame est venue me voir en disant: "Mataji, j'ai beaucoup de problèmes cardiaques." J'ai dit: "Quel mantra dites-vous?" Elle a dit: "Je dis: 'Om Namah Shivaya'" Or, voyez, c’est le nom de Shiva qui réside au cœur. Il est impossible que le cœur de quelqu’un soit perturbé s'il a atteint Shri Shiva. Mais elle psalmodie: 'Om Namah Shivaya' et son cœur a des problèmes. Comment est-ce possible? J'ai juste pensé à Shri Shiva et son cœur est devenu bien, Shri Shiva y a été éveillé.
Quelle différence y a-t-il? La seule différence qu’il y a entre elle et moi, c’est que Je suis connectée à Shri Shiva. J'ai sa permission. Si vous devez aller chez quelqu'un, vous devez en demander la permission. Par exemple, si vous devez aller chez le juge Justice Vaidya et si vous allez tambouriner contre sa porte, il vous fera arrêter. Mais si vous allez chez lui en respectant un certain protocole, il vous accueillera en disant: "Venez, installez-vous." Sans connexion, quel que soit le puja ou la cérémonie, s'ils sont menés à l’extrême, avec déséquilibre, ils deviennent nuisibles.

Justice Vaidya a aussi parlé du Hatha Yoga. Il est très surprenant que jusqu'à aujourd'hui, mon expérience avec les Hatha Yogis - il y a beaucoup de Hatha Yogis en Amérique aussi - a été qu’ils ont tous des problèmes cardiaques. C'est très surprenant. Les Hatha Yogis, particulièrement, sont de grands adorateurs de Shri Shiva. La raison en est que le Hatha Yoga n'est pas pour les gens menant une vie ordinaire mais pour ceux qui vivent dans la jungle, comme Parashurama.
C'est autre chose si on faire un peu d'équilibre intérieur, mais le Hatha Yoga n'est pas fait pour vous. Si vous le faites à l'extrême, votre cœur souffrira de problèmes.

Maintenant, vous voyez que dans ce monde il y a des gens qui chantent 'Hare Rama, hare Krishna'. Beaucoup de ces disciples sont venus me voir à Londres, ils ont un cancer (de la gorge). C'est un fait que Je partage avec vous. Je suis votre Mère et Je dois vous dire ce qui est faux. Ils ont un cancer ici. Vous serez surpris de savoir que Shri Krishna réside dans la gorge. Quand quelqu'un a un problème à la gorge ou au plexus cervical, alors il faut dire le nom de Radha-Krishna selon la science de la Kundalini. Or, voyez leur Kundalini qui ne sont pas éveillées: Shri Krishna est assis avec colère à ce point (où ?). Il a disparu de là. Pour quelle raison?

Nous pensons qu’ils répandent notre culture (hindouiste) alors qu’ils ne répandent aucune culture. J'ai vu leurs queues de cheval tomber, leur dhotis (vêtement inférieur porté traditionnellement par les hommes en Inde) tombant et c’est moche. Mais oublions cela. Comment le cancer s’est-il développé au chakra du Vishuddhi, la demeure de Shri Krishna, de ces gens qui sautent et crient au nom de Dieu? La raison est la même (ils sont extrémistes).
Mais sinon, il suffit de penser une seule fois à Shri Krishna, pourquoi faudrait-il tant penser à Lui? Ceux qui veulent aller à Lui ont juste besoin de dire une seule fois "Krishna". Puis, avec le chakra du Sudarshan (chakra signifiant disque ici) de dire: "Shankha chakra gadaa Padma, garuda layi sidhaari" (Il s’est envolé chevauchant l'aigle, emportant avec lui la conque, le disque, le macis et le lotus). Pourquoi avez-vous besoin de vous tourmenter pour Lui? Pourquoi causer tant de problèmes? Pourquoi faire une telle exhibition?
En réalité, Il est présent en vous à chaque instant. Mais vous êtes si bornés. Si vous croyez vraiment en Dieu, alors abandonnez-vous à Lui, en silence ; connaissez-le et il s'actualisera irrémédiablement en vous. Pensez-y, le Dieu qui a fait cet univers, qui a fait cette création, va-t-Il la détruire? L'amour de Dieu est particulièrement entré en action en cette époque de Kali Yuga. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, traduit de l’hindi, Prabhu ke Prem ka Anubhav, Mumbai, Inde, 22/12/1975
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 1 avril 2018

La profondeur n'est pas une question d'années

« Il y a une très grande révolution spirituelle qui bénéficiera au monde entier. Le monde entier deviendra purifié par cette révolution, et restera dans l'océan de joie, dans le royaume de Dieu. Mais pour cela, il faut de la patience, chacun devrait faire un sacrifice, et pour faire cela, la chose la plus importante est de maintenir de la force. Si nous oeuvrons avec force, alors le jour où notre monde sera rempli de bonheur est proche. Mais, le plus grand obstacle que J’affronte, c’est lorsque les Sahaja Yogis ne sont pas profonds. Les Sahaja Yogis devraient être très profonds. C'est une grande responsabilité pour chaque Sahaja Yogi de travailler à cette révolution, qui devrait être très spéciale.
Jusqu'à présent, chaque Sahaja Yogi que Je vois a quelque chose, ceci, cela, qui ne va pas: "nous avons ce blocage, Shri Mataji, nos chakras sont bloqués. Ceci nous est arrivé, nous avons ce défaut en nous, et ceci et cela." Mais, quand nous commençons à donner, quand vous commencez à donner aux autres, à vous occuper de leur bien-être, ces choses-là commencent à diminuer d’elles-mêmes.

Votre attention devrait être seulement posée sur le nombre de personnes à qui nous avons donné (la Réalisation), que nous avons aidé à traverser, combien nous avons intégré à notre Sahaja Yoga. Tant que nous ne le ferons pas avec force, le travail de Sahaja Yoga n'ira pas de l'avant.
Et cette avancée est d'une importance capitale car il y a beaucoup d'autres choses à faire qui, nous le pensons, devraient se réaliser dans l'année. Nous pensons à créer une maison collective où les Sahaja Yogis viendront vivre de différents endroits, et tout le chemin de Sahaja Yoga leur sera révélé. Non seulement cela, l'éveil de leur Kundalini se fera pleinement, et ils seront dans le monde entier de très grands Sahaja Yogis. Nous pensons à ce genre d’arrangement, et Je crois que d'ici un an, ce genre de projet verra le jour, où vous pourrez venir pour rester au moins un mois. Et en restant là, vous aurez la maîtrise de Sahaja Yoga, et deviendrez un maître Sahaja Yogi, vous pourrez travailler dans le monde entier.
Mais, la chose la plus importante c’est que nous manquons de foi en nous-mêmes; nous devons surmonter ce manque de confiance. Je vais vous parler d’un certain Dr Warren qui est ici. Quand il est venu à Sahaja Yoga, il a vécu avec nous pendant 8 joursau plus. Et pendant ce temps, il s’est battu aussi contre lui-même tout le temps: d'abord, il ne voyait pas comment se corriger. Quoi qu'il en soit, quand il est devenu bien, il est retourné en Australie, et il a aidé tant de gens à passer le cap, a fait du bien à tant de personnes! J’en ai été très surprise. Lui qui ne savait pas qui était Ganapati (Shri Ganesha) qui ne connaissait rien aux "devata" (déités), qui ne savait rien de la Kundalini, il est devenu bien en 8 jours, et a développé Sahaja Yoga en Australie.
Ainsi, penser que nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes, ou que nous pouvons ne pas savoir comment faire, qu’il y a un problème, se demander ce que vont penser les gens, avec cette mentalité, Sahaja Yoga ne peut pas aller de l'avant.
Dieu est avec vous, sa Shakti est avec vous. Vous êtes vous-même un Yogi et c’est la responsabilité de chacun de faire ce travail. Tant que vous ne serez pas unis, ce travail ne pourra pas s’accomplir, Vous devez être unis, et être unis, cela signifie que vous êtes partie intégrante d’un seul corps. Aucun Sahaja Yogi ne devrait être considéré différent d’un autre. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday Puja (sans doute un Birthday puja), traduit de l’hindi, Kolcata, Inde, 01/04/1986
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 30 mars 2018

Hanuman est toujours avec nous

« Vous avez tellement de joie et vous devez encore en obtenir davantage. Vous devez vous remémorer ce moment que vous avez vécu, et dire à votre mental que: "Je dois toujours être à ce moment de ma Réalisation". Vous allez vous y accrocher et laissez toutes les pensées inutiles qui viennent, arrêtez-les. Ce n'est interdit à personne, à n’importe quel âge. Ce n'est pas limité à une personne d’une couleur ou de teint, ce n'est pas limité à une personne d’un certain état ou caste.
Mais la plupart des gens se coupent eux-mêmes le pied. Ils font des groupes Je ne comprends pas ce qu’il faut dire pour tout cela. En quoi êtes-vous séparés et différents les uns des autres? ...
Comment vous différentiez-vous des autres pour que vous continuiez à parler en tant qu'individus séparés? Ne comprenez-vous pas? Vous ne pouvez pas être séparés. C'est comme si vous vous coupiez la main et que cette main disait: ""Oh! Je fais un si bon travail! Je suis très triste d'être unie avec ce corps, alors je dois m’en séparer." C'est quelque chose d'instinctif. Quand un être humain désire sa propre mort, alors il commence à faire ce genre de choses.
Mais, cette personne qui pourrait comprendre qu’elle fait partie d'une personnalité collective. À ce moment précis, tout est résolu. Vous savez que vous en faites partie, vous en êtes conscients. Tous les Sahaja Yogis le savent. Quiconque venant d'Angleterre, d'Amérique ou d'Inde, parlera de la même façon: ce chakra de l’Agnya est en train de se bloquer ou bien le cœur ou autre chose.
Les autres ne peuvent pas le connaître. Ils ne connaissent même pas cette langue, c'est un nouveau langage! Avez-vous déjà pensé à cela? Immédiatement, vous apprenez ce qu’est le problème, ce qui est bloqué, quelle est la profondeur de la personne, tout ce qui se passe.
La seule différence, c’est que comme l’attention n'est pas posée sur soi-même, on ne peut donc pas voir quel problème est en soi, mais nous pouvons voir très clairement ce qui est un problème chez l'autre! C'est comme si une main devenait pourrie et que l'autre main ne s'en souciait pas. Alors la main deviendra insensible et qu’est-ce que l’autre main en retirera? Personne ne doit tomber, aucun autre ne devrait tomber, mais la première chose, c’est que vous ne tombiez pas.
Ce que nous appelons l’Inconscient fonctionne et est tout le temps en activité, tout autour, cela vous enveloppe. Ou ce qu’on appelle Pranava (souffle divin) ce que J'appelle l'Amour Divin est tout autour de nous, pour vous aider, nous encerclant. Shri Bhairava est assis ici, Shri Hanuman est assis ici. Des milliers d'entre eux sont avec vous qui travaillent dur sur vous, pour vous.
Cette expérience et cette Réalisation que vous avez obtenue, combien ont-ils pu l'obtenir jusqu'à aujourd'hui? Dites-le moi, ils doivent avoir été de grands sages et de grands saints. Est-ce que quelqu'un en savait autant que vous et si clairement au sujet de la Conscience Collective? Peu importe le nombre de livres que vous avez lus. Et ces grands sadhus (sages) et saints me demandent: "Pour quoi leur avez-vous donné la Réalisation, pour quoi faire?"
C'est une chose vraiment extraordinaire. Je vous ai donné naissance dans mon Sahasrara. Je ne l’ai pas fait pour eux. Je suis venue grâce à eux, mais à vous autres, Je vous ai donné une place dans mon cœur. Je vous ai donné la vie à travers mon Sahasrara. Vous avez un statut tellement élevé…
C'est quelque chose de spécial; avec un immense amour, Je vous ai nourri et donné la Réalisation.
Aimez-vous vous-même. Lorsque vous aurez de l’amour pour vous-même, cela détruira vos défauts et vos faiblesses.
Par exemple, vous appréciez ce sari, si vous voyez qu’il y a quelque chose qui ne va pas, vous l’enlevez pour l’arranger. Tout ce qu'on aime, on essaye de l’arranger et de le conserver en bon état. Et ce qu’on n’aime pas, on l'abandonne. Je vous ai aimé tellement, à quel point vous aimez-vous vous-même? Soyez tendre envers vous-même. J'attends avec impatience le jour où cette vague deviendra synchronisée comme un seul fil. »
Shri Mataji Nirmala Devi, maintenir l'attention en soi-même, traduit de l'Hindi, Bombay, Inde, 21/12/1975
Publié par dictionnaire sahaja yoga 

You have got so much joy and still you have to get much more. You must keep remembering that moment of what you have got. And you must tell your mind that “I have to be always in that moment (of Realisation)”. You will get sticked to it. And rest all useless thoughts which are coming, just stop them. It is not prohibited to anyone of any age. It is not restricted to the person of any colour or complexion, it is not restricted for the person of any state or caste.
But most of the people are cutting their own feet with their own hands. Making groups. I don’t understand what should I say for all this… how are you separate and different from each other? If I move my finger here, everyone’s Sahastrara gets activated. If I shake my feet a little, it just can be felt on everyone’s Sahasrara. How are you different and other.. that you keep talking as separate individuals. Don’t you understand it? You cannot be separate. It is just like you break one hand and take it away and that hand says that Oh! I am doing such a great job! I am very sad to be united with this body, so I must get away, it is something about instinct. When the human being desires its own death then he starts doing all this. But, that person who could understand that you are part and parcel of one ‘collective personality’ On that very moment everything gets solved. You know that you are, you are aware of it. All Sahaja Yogis know this. Anyone who comes from England, from America or from India, he will talk same: "That Agnya is catching or heart or anything else".  Others cannot know about it. They even don’t know this language of our’s. It’s a new language!! Have you ever thought of it? Immediately you come to know, what is the problem, what is catching, what is the depth of the person, whatever is happening. The only difference is that because our attention is not on self, so we cant see what’s problem within us but can see what is problem in other very clearly. It is same like this hand is getting rotten and the other hand is not bothered about it, then that hand will get senseless and what will this hand get out of it. No one has to fall down, and also not the other should fall down, but first thing is that you should not fall down.
It is working and is activated all the time all around enveloping, what we call as Unconscious! What is called as Pranav (divine breath) to what I call as ‘Divine Love’ is all around, for helping you, circling around you. Bhairavnath is sitting here, Hanumanaji is sitting here. There are thousands of them with you, working hard on you, for you. This experience and Realization which you have got, how many could get it till today? Tell me - might have been great sages and great saints, could anyone know so clearly about ‘Collective Consciousness’ how much you people know? No matter how many books you read. And those great sadhus (sages) and saints ask me that, ‘for what have you given them this, what for?’ It’s a very great thing! I have given you birth on My Sahastrara! I have not given them this.
I came on them but to you people I gave you place in my heart but have given you birth through My Sahasrara. Such great state you are in! ...Its something special, with immense love I have nourished and given to you. Love thyself, when you will love yourself then you will shed away your faults and weaknesses. As you like this sari, you see there is something wrong, you take it out and make it all right. Whatever you love anything you try to make it all right, to keep it perfectly all right. And whatever you don’t love, you abandon it. I have loved you so much, how much have you loved yourself? Be loving towards yourself! I am looking forward to that day when this wave will become synchronized as one thread!

jeudi 29 mars 2018

Comment être profond et sortir de ses illusions selon Mahavira?

« Il y a des disciples de Mahavira, soi-disant. Il n'a jamais eu de tels disciples mais ils se nomment eux-mêmes "Digambaras" (mélange de deux mots sanscrits, "dig", directions, et "ambara", ciel), c'est-à-dire qu’ils n'ont pas de vêtement car leur habit est fait de toutes les directions - Digambara. Les directions sont leur vêtement, et ils vont marcher dans la rue, se promener partout dans les villages absolument nus! Je veux dire que les gens font des choses horribles au nom de Mahavira. Shri Mataji rit doucement.
Maintenant que vous avez la Réalisation, Je suis sûre que vous n'irez pas jusqu’à cet extrême. Mais pourtant, vous devez apprendre à avoir de l'autodiscipline. Si vous n'avez pas d'autodiscipline, vous ne pouvez pas atteindre cette profondeur, où il y a une totale "kevalajnana", c'est-à-dire la connaissance absolue, l'amour absolu et la joie absolue. Donc, cette autodiscipline est très importante. Bien sûr, vous n'avez pas besoin d'aller aussi loin dans l’autodiscipline que Mahavira maintenant, parce que, heureusement, Je vous ai donné la Réalisation, mais ne retournez pas aux choses que vous avez délaissées.
De même que les hommes font des choses stupides, les femmes aussi en font avec Sahaja Yoga, ce qui est surprenant. On m’a dit qu'elles transportent avec elles, en Inde, beaucoup de maquillage. Pour quoi faire? Je ne comprends tout simplement pas. Je veux dire que pour les Indiennes c'est inutile et c'est absolument inutile pour vous aussi. Vous êtes des saintes. Il n'est pas nécessaire de vous charger inutilement de trop de choses.
Donc, si vous vous laissez encore aller aux mêmes absurdités que vous avez faites, comme aller chez le coiffeur, avoir une coiffure bizarre, toutes sortes de choses, si vous les faites, alors à quoi cela sert-il de faire Sahaja Yoga? Ou si vous suivez n'importe quelle mode, ces choses-là. Si vous devez refaire la même chose encore et encore, il est préférable que vous ne fassiez pas Sahaja Yoga. C'est tout ce que Je peux dire. Je ne peux pas dire comme Mahavira: "rasez-vous la tête" ou "ne portez qu'un sari blanc". Mais Je ne peux que vous dire: "essayez de vous détacher".

J'étais sûre, d’après mon expérience, que les gens, une fois obtenu la Réalisation, se détacheraient progressivement. Et vous devez tous coopérer avec moi en voyant où se porte votre attention. Que faisons-nous toute la journée? Qu'avons-nous fait pour Sahaja Yoga? A combien de personnes avons-nous donné la Réalisation? Tout semble être important sauf Sahaja Yoga.

Mais les gens de l’époque de Mahavira n’avaient aucun travail, ils ne faisaient rien. Ils devaient vivre dans la jungle, ils devaient mendier leur nourriture et c'est de cette façon que ce Jaïnisme s'est répandu. Mais Je vous ai déjà dit quel genre de jaïnisme c'est.
Donc, si vous n’atteignez pas votre profondeur, vous deviendrez comme n'importe quelle autre religion, parce que vous ne serez pas réellement des Sahaja Yogis, vous en aurez juste le nom. Nous devons donc travailler de telle sorte que nous nous comprenions et que nous comprenions notre attention et que nous essayions de nous élever. Je n'ai pas besoin de vous le dire. 
Vous devez vous-même y travailler de telle sorte que vous atteignez votre profondeur et que vous deveniez intérieurement un ascète. Ce n’est qu’alors que vous ferez vraiment correctement le travail Divin, avec une bonne compréhension.
Sahaja Yoga est l'intégration de tous ces grands prophètes et de ces incarnations. Donc Je dois donc vous dire que, quels qu’ont été vos conditionnements et tout le reste, vous devez sortir de cet océan d'illusions pour vous en débarrasser. Voici la seule chose que Je peux présentement dire à propos de Mahavira, mais on peut en dire bien davantage car Mahavira s’occupe du passé, de toutes ses vies passées et tout a été décrit. Mais ce n'est pas si important, ce qui est important c'est ce qui se passe aujourd'hui au présent.
J'espère que mon discours pénètre bien vos esprits et s'installe dans votre cœur et que vous comprenez ce que vous devez faire à propos de vous-même, de votre ascension. Vous devez être sincères. Ce n’est qu’ainsi que cela manifestera des résultats dans le monde entier. J'espère que vous passerez cette cassette à tous pour qu'ils sachent pourquoi Je n'ai pas eu de puja à Mahavira pendant toutes ces années.
Que Dieu vous bénisse tous! »
Shri Mataji Nirmala Devi, Shri Mahavira puja, Barcelone, Espagne, 16/06/1990

Mahavira est né en -599 en Inde dans l'Etat du Bihar, avant JC. C'est aujourd'hui son anniversaire. Il est le 24e et le dernier Tirthankara du préjaïnisme. Auparavant depuis 2500 ans avant JC et l'hindouisme, existait la forme ancienne du jaïnisme. Mahavira est considéré comme le fondateur du jaïnisme actuel. 

Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 27 mars 2018

Raga Bhoopali pour l'Agnya



Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 26 mars 2018

Kalki sous la forme de Mahamaya

« Ainsi, le dernier chakra est celui du Sahasrara, qui est très important car il est au centre même de votre cœur. Il entoure votre coeur, et les sept chakras y ont leur siège. Ce sont les sièges qui reçoivent la joie et la communiquent au coeur.

Au Sahasrara, si vous y êtes, vous avez déjà tant de choses. Vous avez vos vibrations, vous avez vos pouvoirs. Mais c'est le centre le plus trompeur, c'est une Mahamaya. Kalki sous la forme de Mahamaya. C’est une totale illusion.
Au Sahasrara, la joie du Sahasrara est la joie de la chose entière, parce que les sept sièges sont tous là. Si vous pouvez capter votre Sahasrara en pleine reconnaissance de cette Mahamaya, une reconnaissance complète - ce qui est une chose très difficile parce qu’il y a toujours une illusion (maya), alors, il n'y a rien à en dire.

Ensuite, voyez comment votre coeur s'agrandit, voyez maintenant. Ayez simplement cette reconnaissance. Voyez l'expansion de votre coeur, il couvrira tout votre être entier, Ayez simplement cette reconnaissance. C'est pourquoi nous faisons un puja ici. Je vous ai permis de faire mon puja pour une simple raison, en voyant les vibrations, en voyant les chakras, en les ressentant, en ayant plus de vibrations, en vous corrigeant vous-même, c'est la seule façon de me reconnaître. C'est pourquoi J'ai accepté d'avoir ces pujas. Mais si vous n’avez pas cette reconnaissance et que vous faites un puja, cela ne vous sert à rien, c'est très mauvais. Ayez simplement cette reconnaissance.»
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils sur les chakras, Mumbai, Inde, 30/12/1979 

Ce discours de 1979 nous donne les moyens d’agir sur la négativité attaquant nos centres énergétiques, en adoptant un comportement qui manifeste des qualités. 
En résumé:
1)Pour le Mooladhara, c’est l’innocence qui nous permet de dépasser les joies primitives liées à ce centre.
2) Pour le Swadisthan, c’est la conscience sans pensée qui permet de dépasser des joies parfois obsédantes qui viennent de la créativité et des pensées.
3)Pour le Nabhi, comme il n’y a pas de fin à nos désirs, c’est le sentiment de satisfaction que l’on doit développer. Cependant, la satisfaction sans la Réalisation est pratiquement impossible.
Pour le Vide, c’est le respect des autres. Le respect reste la meilleure façon d’être satisfait en religion et de ne pas tomber dans le fanatisme.
4)Au niveau de Anahat, c’est la foi en soi-même et en ses pouvoirs, en sa connexion avec Dieu qui va installer en nous un sentiment de sécurité, qualité essentielle pour le chakra du cœur.
5) Pour le Vishudhi, c’est la douceur dans le langage surtout et dans le comportement, qualité impossible sans avoir de respect des autres.
6) Pour l’Agnya, il faut entretenir la lumière de notre atma qui vient du cœur mais qui brille dans ce centre. Avoir une certaine discipline aide à mieux méditer pour maintenir cette lumière.
7) Au Sahsrara, c’est la reconnaissance de Mahamaya.
Ainsi donc, avec la Réalisation, on peut débloquer chaque chakra par la méditation, les techniques vibratoires, mais aussi par des sentiments positifs et concrets qui neutralisent les défauts pouvant se développer en associaiton avec un chakra.
Publié par dictionnaire sahaja yoga sah