samedi 12 août 2017

La vengeance a tué Marie-Antoinette

« Maintenant, on me dit qu'ils sont en train de célébrer la Révolution française qui a eu lieu. Si vous me le demandez, Je vous dirais qu’il n'était pas nécessaire d'avoir une révolution de ce genre pour tuer Marie-Antoinette, ce n'était pas nécessaire. S'ils l’aient tuée ou s'ils ne l'avaient pas tuée- cela aurait été bien - mais il fallait qu’ils la tuent. Pourquoi? Parce que selon eux, elle avait dépensé beaucoup d'argent à Versailles et avait créé de beaux meubles. Aujourd'hui, ils ne montrent que ses meubles! Qu'y a-t-il à montrer dans cette France? Dès que vous venez, ils disent: "Avez-vous vu son palais?" J'ai dit: "Vraiment?"
La première fois que Je suis venue en France, cala a été la première question posée "Vous devez aller voir cela. Impossible, vous ne pouvez voir d’aussi belles choses créées nulle part ailleurs. C'est une situation impossible." J'ai dit:"Impossible?" "Oui, parce qu’on ne peut pas faire de si belles choses."
Elle a fait de si belles choses. Elle n’allait pas les emporter avec elle. Or, alors que vous l'avez assassinée, vous me demandez d'aller voir ces belles choses. Nous devons apprendre de l'histoire qu'il était stupide de la tuer. En quoi était-il nécessaire de la tuer? Lorsque vous avez repris le contrôle du gouvernement, d'accord, arrêtez-vous à ce moment-là et vous commencez à gouverner. Pensez-vous que le monde s'est amélioré pour nous avec cette révolution? Pensez-vous que les choses se sont améliorées dans le monde? De plus, la révolution aurait dû consister à changer le gouvernement. D'accord! Mais il n'était pas nécessaire d’aller jusque là.

Donc, le second conditionnement qui nous arrive, c’est que nous dépassons toutes les limites de l'humanité lorsque nous nous vengeons. Ils n'auraient pas été satisfaits si elle avait été en vie: "Oh, dieu, nous devons la tuer!" Bien sûr, Je ne dis pas que quelqu'un ayant fait du mal au pays, à la nation, doive être autorisé à continuer ainsi. Mais il faut voir jusqu’à quel point on va dans ce sens.
Donc, la sagesse de Sahaja Yoga se trouve dans la compréhension des limites auxquelles on peut aller pour exprimer sa colère, pour exprimer sa soi-disant vengeance envers quelqu’un.

Mais la meilleure chose, ce serait d’abandonner cela à la Puissance divine, parce que c’est la Puissance divine qui fait tout. Nous existons tous à l'intérieur de cette Puissance divine. Nous ne pouvons penser à rien d'autre de ce genre. Je ne peux pas vous donner d’analogie sur la façon dont la Puissance divine fonctionne. Par exemple, s'il aucun rayon de soleil ne sortait du soleil et restait à l'intérieur du soleil, et que tout fonctionnait, on aurait dit: C'est quelque chose comme la Puissance divine. Rien n'est en dehors de cela. Tout est à l'intérieur. Et cette Puissance divine est la Puissance de compassion et d'amour qui fait tout.
Mais quand nous prenons en charge une responsabilité, que nous décidons que nous devons faire quelque chose, et que nous essayons d’aller à l’encontre de cette Puissance divine, nous devenons stupides comme nous l'avons vu.
Donc, remettre les choses entre les mains de la Puissance Divine, et être simplement un instrument de cette Puissance Divine, c’est ainsi qu’un Sahaja Yogi doit être. Parce que la compassion et l'amour de cette Puissance divine sont si grands que c'est de la sagesse, une sagesse totale. Une personne qui n'a pas de compassion ne peut pas être sage. Elle pourrait être sage au sens général, mais pas réellement sage. C’est pourquoi, ceux qui croient qu'il leur faut être très méticuleux doivent savoir que leur méticulosité sera remise en question par la Puissante divine. Il faut un tempérament très détendu et flexible, c’est ce qu’une personne doit avoir. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Ahlada Dayini ou Shri Radha puja, Melun, France, 09/07/1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire